Cargo Voyageur

Venez rejoindre l'aventure du Cargo Voyageur...

Comment partir ?
Des livres pour commencer à partir
Crédits
Avertissement
 

 

 

 

Aujourd'hui, beaucoup de touristes cherchent une autre façon de voyager. Quelles que soit leur destination, certains veulent prendre le temps d'y parvenir à bord d'un cargo. Une façon de démultiplier le plaisir du voyage, parce que justement le voyage en cargo n'est pas le plus rapide et n'est pas fait pour les touristes pressés : on ne peut jamais prévoir à l'avance le passage d'un typhon, une escale qui dure plus longtemps que prévu, une escale supplémentaire, une attente rallongée pour entrer dans le port…


Être mêlé à la vie des marins, découvrir un mode de vie, un métier, retrouver calme et repos, être coupé de l'agitation de nos sociétés, profiter d'un tourisme à 40 km/h, voyager sur toutes les mers du monde, découvrir les ports de commerce du monde entier, profiter d'escales pour visiter une ville, etc. Voilà tout ce que propose ce tourisme aujourd'hui en pleine expansion.

Le Blandine Delmas, en chargement à San Pedro, Côte d'Ivoire

Les agences spécialisées se multiplient, les compagnies de navigation sont de plus en plus nombreuses à accepter à bord de leurs navires des passagers.
Pourtant ce tourisme touche une population qui reste réduite. Elle est composée d'amateurs et de passionnés séduits par tous ces imprévus et ces brins d'aventures, touchés donc par une espèce de cargomania.

Ces personnes naviguent sur le Net en quête de renseignements et d'aperçus d'un voyage qu'elles sont prêtes à entreprendre. Et puis elles partent enfin et à leur retour se retrouvent autour d'un verre pour partager leurs expériences à la librairie Ulysse, fief du Cargo Club qui organise chaque premier mercredi du mois une rencontre entre voyageurs des mers du monde. Une vraie communauté…

CMA CGM Debussy, en chantier, Corée du Sud.

 

 

 

 


 

 

Autour du monde en cargo : du Havre à Marseille via Auckland, Louis Baumard, Ouest-France, Paris, 2000, 15 .
Besoin de mer, Hervé Hamon, Points, Paris, 1999, 6,50 .

 

 

 

 

Port d'attache, Olivier Frébourg, Albin Michel, Paris, 1998, 12 .